Menu




Un cartable dans ma valise : Réflexions sur l’accueil des élèves allophones à l’école élémentaire



Je suis enseignante en UPE2A (Unité Pédagogique pour Elève Allophone Arrivant) dans des écoles élémentaires de la banlieue strasbourgeoise. Chaque année, j’accueille au sein de ma classe une quarantaine d’enfants de multiples horizons.
Même si la majorité d’entre eux est demandeuse d’asile, le parcours de chacun est singulier. Les EANA et leurs parents ne représentent pas une «communauté» homogène. Les profils sont très divers que ce soit de par l’origine géographique, culturelle, religieuse, linguistique ou socio-économique et de par la raison de leur venue en France.
Outre l’aspect pédagogique de ma fonction, la réflexion sur le volet humain de l’accueil de ces élèves me paraît essentiel.
En effet, ce moment d’accueil m’a toujours paru être décisif, l’enseignant semblant parfois bien plus inquiet que l’élève. Les enseignants peuvent se sentir démunis ou incompétents lorsqu’un enfant ne parlant pas le français arrive dans leur classe. Ils sont déroutés par ces situations qui sortent de l’ordinaire (Dat, Spanghero-Gaillard, 2009). Ils ne sont pas préparés et formés pour accueillir les élèves allophones qui arrivent dans des classes souvent très hétérogènes (Armagnague-Roucher, Rigoni, 2016)
Dans un premier temps nous évoquerons les apports de la clinique transculturelle puis nous verrons comment les mettre en œuvre concrètement.

L’accès à cette ressource est réservé aux adhérents et donateurs de l'AIEP ou aux formateurs du Centre Babel.

Un cartable dans ma valise : Réflexions sur l’accueil des élèves allophones à l’école élémentaire
Rédigé le Vendredi 13 Décembre 2019




- Tous droits réservés © Transculturel.eu, AIEP, Centre Babel 2016