Menu




S’émanciper loin de ses repères culturels et familiaux ou devenir mère pour être femme…



Depuis les années 90, la migration s’est féminisée; les femmes migrantes sont devenues majoritaires par rapport aux hommes. Roulleau-Berger (2010) soulève, un phénomène nouveau, celui de la migration des femmes en solitaire. Bien que demeurant un des motifs principaux de déplacement, le regroupement familial n’est plus le seul. Les migrantes sont, pour un nombre croissant d’entre elles, mues par un projet individuel. En quête d’accomplissement de soi, elles remettent à plus tard le mariage et la maternité et émigrent parfois pour s’y soustraire.
Psychologue en centre de Protection Maternelle et Infantile, c’est autour de ce devenir mère que je les rencontre, situation qui apparaît paradoxale au regard du projet migratoire, quand il est annoncé comme une quête de liberté, échappatoire aux contraintes culturelles. La plupart sont originaires d’Afrique subsaharienne, le plus souvent en grande précarité sociale. Qu’est-ce que ce devenir mère improvisé vient énoncer du vécu intrapsychique indicible de la femme migrante, enceinte malgré des velléités d’indépendance ?
Face à la menace d’anéantissement provoquée par la migration, la grossesse inopinée chez la femme migrante, pourrait correspondre à une tentative ultime de se raccrocher au groupe d’appartenance, participant ainsi à un renforcement identitaire, tout en œuvrant par cette expérience créative, de subjectivation, dans le sens d’une transformation adaptative de soi. La maternité, processus universel, agirait alors comme contre-défense à la renonciation à l’identité (Devereux 1967) en créant une aire transitionnelle entre l’ici et l’ailleurs.
Aussi, je vais tenter d’interroger la fonction de la maternité dans ce contexte autour du concept dynamique d’identité. J’aborderai le processus de transformation de soi qui s’opère chez la migrante, jusque dans son corps. La présentation d’une situation clinique servira d’appui pour envisager le passage par le maternel comme voie d’accès à la subjectivation.

L’accès à cette ressource est réservé aux adhérents et donateurs de l'AIEP ou aux formateurs du Centre Babel.

S’émanciper loin de ses repères culturels et familiaux ou devenir mère pour être femme…
Rédigé le Vendredi 13 Décembre 2019




- Tous droits réservés © Transculturel.eu, AIEP, Centre Babel 2016