Menu

Présentation de la revue L'autre. Cliniques, cultures et sociétés. Publications transculturelles



L’autre est une revue transculturelle internationale à comité de lecture, dirigée par Marie Rose Moro, et éditée par La Pensée sauvage. Elle fait partie de l’Association des Revues Plurielles, l’ARP.

Mais qui est l’autre ? L’autre, c’est nous-même, l’autre en nous, l’autre et le même, l’autre qui diffère, l’autre qui dérange, l’autre qui apaise, l’autre qui console – le proche et le lointain … La question de l’altérité est au centre de la psychopathologie actuelle comme elle est au cœur de nos sociétés modernes, mouvantes, plurielles et métissées.
La revue L’autre explore cette clinique transculturelle au cœur des interactions entre psychisme, cultures et sociétés. Explorer la différence oblige à interroger le statut de la langue, de la culture, des théories, des dispositifs de soins voire des politiques de santé.
De la maladie à la santé et de la clinique à la société, les détours sont multiples.

Parallèlement, L’autre explore d’autres mondes : la linguistique, la poésie, la philosophie, l’histoire et tout ce qui nourrit l’humain dans un métissage créatif et ouvert. Cette revue est un lieu de confrontation, d’idées, de pratiques et d’informations, un lieu de réflexion sur les enjeux des sociétés métissées : c’est le défi transculturel.
L’autre publie des textes originaux : dossiers, articles, comptes-rendus de manifestations scientifiques ou de congrès, débats, actualités, idées, textes littéraires, notes de lecture. Elle fait se rencontrer, dans l’interaction des cultures et des sociétés, les sciences de la clinique (psychiatrie, psychologie, psychanalyse, médecine humanitaire) et les sciences humaines (anthropologie, histoire, linguistique, épistémologie, philosophie, sociologie, droit).

Chaque numéro est constitué d’un dossier, ainsi que d’un entretien avec une personnalité que son parcours intellectuel ou personnel a confrontée à la question des altérités ; Des rubriques : témoignages, débats, recherches, actualités, littérature, philosophie, livres, informations.

L’autre conçoit l’ethnopsychanalyse comme un savoir et des techniques, ayant pour objectif d’aider des sujets à opérer les métissages nécessaires et créatifs qu’implique l’évolution du monde et la rencontre des cultures.

Eloge de l'altérité

L’altérité

La question de l’altérité est au coeur de la psychopathologie actuelle comme elle est au coeur de nos sociétés modernes, mouvantes, plurielles, métissées. Pourtant nommer "l’autre" fut une entreprise difficile et complexe car si le concept s’impose, les mots effarouchent. Et si en nommant l’altérité, on la stigmatisait... Si au lieu de réunir, de contraindre à penser autrement, d’inviter à rêver, de donner envie de connaître, on séparait, excluait, enfermait ! Dire, nommer, définir, pour comprendre, pour connaître, pour étudier, pour donner envie de chercher encore et toujours du côté du singulier, de l’humain, de ce qui en nous ne peut être réduit à l’insignifiant par ce qu’un autre la jugé comme tel ! Dire pour comprendre et pour soigner, dire pour se métisser, pour se transformer et pour faire reculer les limites de l’incommunicable, de ce qui est supposé n’être pas important car entrant dans une catégorie "autre" et non pas "même".


Tendre vers l’universel certes mais avec la contrainte du singulier

Sortir de la dichotomie désuète, l’universel contre le particulier, l’universel contre le culturel. Aller vers une pensée et une méthode qui n’évitent pas la complexité du singulier et du collectif, de l’inconscient et des appartenances, du même et de l’autre. Penser donc le complémentarisme, c’est-à-dire, comme le préconisait Devereux, être capables d’utiliser plusieurs référents de manière obligatoire mais non simultanée et donc pour cela reconnaître la spécificité de l’approche de l’autre. Ne pas se satisfaire d’une position universaliste abstraite et minimaliste, au nom de l’universel inféré, ne plus remettre en question nos difficultés à faire et à penser avec les autres pour les transformer en défis créateurs. Car, "la ressemblance n’existe pas en soi : elle n’est qu’un cas particulier de la différence, celui où la différence tend vers zéro" (Lévi- Strauss) ; alors tendre vers l’universel certes mais avec la contrainte du singulier, du différent, du particulier, de l’intime, de l’inconscient.

Le comité de rédaction

Directeur de la publication
Allan Geoffroy

Directrice scientifique
Marie Rose Moro

Rédacteurs en chefs
Thierry Baubet, François Giraud, Claire Mestre

Comité de rédaction
Tahar Abbal, Hélène Asensi, Julie Azoulay, Malika Bennabi, Muriel Bossuroy, Stéphane Boussat, Khadija Chahraoui, Daniel Derivois, Najib Djaziri, Elisabeth Do, Marion Feldman, Patrick Fermi, Michèle Fiéloux, Marion Géry, Vanessa Girard, Betty Goguikian Ratcliff, Sophie Haberbüsch-Sueur, Felicia Heidenreich, Raphaël Jeannin, Kafui Kpodehoun, Lucette Labache, Christian Lachal, Myriam Largueche, Jacques Lombard, Jean-Baptiste Loubeyre, Sophie Maley, Héloïse Marichez, Brigitte Moïse-Durand, Yoram Mouchenik, Danièle Pierre, Benoit Quirot, Alejandro Rojas-Urrego, Dominique Rolland, Jeanne-Flore Rouchon, Sophia Selod, Leticia Solis, Gesine Sturm, Olivier Taieb, Silvina Testa, Roberto Toledo, Saskia von Overbeck Ottino, Abdessalem Yahyaoui

Comité scientifique
Thérèse Agossou (Bénin), Marc Augé, Lionel Bailly, Armando Barriguete  (Mexique), Patrick Baudry, Esther Benbassa, Roberto Beneduce (Italie), Alban Bensa, Gilles Bibeau (Canada), Doris Bonnet, Michel Boussat, Salvador Celia, René Collignon, Ellen Corin (Canada), Boris Cyrulnik, Alberto Eiguer, Lamine Fall (Sénégal), Marcelle Geber, Maurice Godelier, Bernard Golse, Antoine Guedeney, Momar Gueye (Sénégal), Françoise Héritier, Baba Koumaré (Mali), Suzanne Lallemand, François Laplantine, Serge Lebovici†, Marsha Levy Warren (USA), Jean Malaurie, Martin Jesus Maldonado-Durán (USA), Jacqueline Rabain-Jamin, Cécile Rousseau  (Canada), Carolyn Sargent (USA), Simona Taliani (Italie), Mamadou Habib Thiam (Sénégal), Jérôme Valluy, András Zempleni

Secrétaire de rédaction
Thierry Baubet

Assistantes de rédaction
Stéphanie Bruneau, Sophie Wery

Responsable iconographique et communication
Héloïse Marichez, Sophie Maley

Les correspondants

Thierry BARANGER (Paris)

Riadh BEN REJEB (Tunisie)

Didier BERTRAND (Asie du Sud-Est)

Eric CAO (Guadeloupe)

German CASAS (Colombie)

Houria CHAFAI SALHI (Algérie)

Mohammed CHEHEM (Djibouti)

Ion DAFINOIU (Roumanie)

Emmanuelle DELOSSEDAT

Martine DE MAXIMY (Paris)

Sylvaine De PLAEN (Canada)

Leocadie EKOUÉ (Togo)

Patrick FERMI (Bordeaux)

Sophie FERNANDEZ MENAH (Israël)

François FLEURY (Suisse)

Paul FREEMAN (Etats-Unis)

Patricia GAREL (Canada)

Mariano GASQUE (Espagne)

Marie Annick GENCE (Île de la Réunion)

Marion GERY, Michel GRAPPE (Paris)

Celso GUTFREIND (Brésil)

Karen HARUTUNIAN (Arménie)

Felicia HEIDENREICH (Autriche)

Marcel KLAINBERG (Grenoble)

Rosa JAITIN (Argentine)

Richard LIOGER (Metz)

Gabriel MARIA SALA (Italie)

Cécile MAROTTE (Haïti)

Isabel MARQUES (Portugal)

Antonio MENDES PEDRO (Portugal)

Annette MüHE (Luxembourg)

Sandra NOVAS (Argentine)

Carlos OCHOA TORRES (Pérou)

Alicia OIBERMAN (Argentine)

Attar ORNAN (Israel)

Fernanda PEDRINA (Suisse Allemande)

Jean-Paul RESWEBER (Metz)

Alejandro ROJAS (Colombie)

Ibrahim SAID (Marseille)

Mounir SAMY (Canada)

Birama SECK (Sénégal)

Federico SERGIAN (Italie)

Carlo STERLIN (Canada)

Gesine STURM (Allemagne)

Leila TARAZI SABAH (Liban)

Rino TORRISI (Italie)

Turpin VADENAY (Antilles)

Dhouha YAHYAOUI (Grenoble)

Ecrire dans la revue








- Tous droits réservés © Transculturel.eu, AIEP, Centre Babel 2016