Métisse 2015 €



Métisse et l'Autre aussi sont

Aujourd’hui, c’est encore deuil national. L’AIEP qui s’occupe des migrants et de leurs enfants et qui développe en France et dans le monde une manière de penser et de soigner transculturelle, elle aussi essaie de comprendre. Pourquoi tant de failles dans notre société, pourquoi des individus ont-ils tué dix-dept personnes dans le pays des Droits de l’Homme ? Il est nécessaire de se sentir totalement en marge de ce monde pour tuer l’autre qui me ressemble même si ses valeurs sont différentes, l’autre que je sais forcément, simplement humain. L’AIEP invite à réfléchir aux failles du lien social qui amènent certains de ses enfants à avoir pour seul idéal de tuer, de faire la guerre dite sainte, d’anéantir ses semblables au nom d’une certaine idée de la religion et de l’autre. Elle invite à penser et à écrire ce que l’on pense pour le partager et construire un monde où cette tuerie ne soit plus possible car pas pensable, pas imaginable. 

Envoyez tous vos textes à : Contact , ils seront publiés sur le site de l’AIEP (www.clinique-transculturelle.org) au fur et à mesure et sur celui de la revue L’autre (www.revuelautre.com) 
Les affiliations meurtrières ont mis en relief la haine des libertés d'expressions politiques, religieuses, laïques, humoristiques, de la vie en somme. Au-delà de l'effarement, de la douleur, de la révolte ou de la colère, se pose avec acuité la question de la prévention et d'un travail de fond à moyen et à long terme. Les terreaux du terrorisme sont souvent complexes et multiformes pour autant il y a quelques pistes de réflexion. Il faut des gestes forts vers la communauté arabo-musulmane dont les stigmatisations, les fréquentes humiliations, la ghettoïsation, la pauvreté, le chômage ont fait le lit des dérives meurtrières délirantes. La vacuité de la motivation religieuse souligne un abîme dans lequel se sont construit ces affiliations meurtrières. Les appels au Jihad sont des appels au suicide qui prônent aussi la destruction des liens sociaux. Il est temps de redonner une dignité et une représentation nationale aux importantes minorités françaises et étrangères. Les pistes sont nombreuses et ne demandent qu'un peu de respect de la parole donnée et de courage politique. Monsieur le Pré-sident Hollande tenez la promesse jamais respectée de vos prédécesseurs du droit de vote aux étrangers pour leur donner une place dans la communauté nationale, luttez contre les ghettos scolaires avec le busing et pour la mixité sociale dans les écoles, luttez davantage contre l'échec scolaire, ne supprimez plus de poste de psychologue et de médecin scolaire, ni de conseiller d'orientation. Revivifiez le tissu associatif en voie de disparition avec la perte des subventions. Le plus grand danger pour nos adolescents de parents ou grands-parents immigrés est de ne trouver de place nulle part et de se tourner vers le néant. Ils sont issus de cette proximité de la France avec ses colonies et d'une histoire coloniale douloureuse trop peu revisitée et transmise. Les traumatismes visibles et invisibles dont ces adolescents sont récepteurs sont nombreux, il ne faut pas les abandonner. 

Continuer à penser, à dire et à partager... L’année 2015 doit être encore plus transculturelle !!! 

Paris, Le 10 janvier 2015 

Yoram Mouchenik 
Professeur de psychologie université Paris 13 

Thierry Baubet 
Professeur de pédopsychiatrie, rédacteur en chef de la revue L’Autre 

Marie Rose Moro 
Professeur de pédopsychiatrie, directrice de publication de la revue l’Autre, présidente de l’AIEP

 

L’accès à cette ressource est réservé aux adhérents et donateurs de l'AIEP ou aux formateurs du Centre Babel.

Métisse 2015
Rédigé le Mardi 5 Juillet 2016




- Tous droits réservés © Transculturel.eu, AIEP, Centre Babel 2016