Menu

Le voile des adolescentes Le regard de celles qui le portent


S'interroger sur la société actuelle et ses changements, sur sa diversité et sa complexité, sur les rencontres des êtres et des manières de penser et de faire, nous amène inévitablement à des questions qui sont celles qui ont traversé la société française ces derniers mois en particulier, celle du voile des jeunes filles « musulmanes » à l'école. La réflexion que nous proposons ici voudrait apporter un regard nouveau, celui de la clinique, celui des jeunes filles qui le portent transitoirement ou parfois plus longtemps et que nous rencontrons dans la banlieue nord de Paris où nous travaillons, dans la rue ou dans notre bureau de consultation. Partir de ce qu'elles montrent et de ce qu'elles disent, d'une position résolument "emic" au sens de l'anthropologie anglo-saxonne, à partir des personnes elles-mêmes et pas d'un observateur extérieur. J'ai beaucoup tardé à publier ce texte car ma position s'est construite au fur et à mesure de ces rencontres et, il faut avouer que j'ai rechigné à me laisser affecter par des discours singuliers me réfugiant derrière mon identité de femme occidentale féministe niant la subjectivité au profit du général. Puis, la rencontre des premières jeunes filles voilées exclues de l'école publique sous la pression médiatique, du savoir et donc de tous les possibles et la menace qui pèse sur les autres m'a rendue sensible à leurs contradictions, à leurs conflits. La conséquence devient plus horrible que le mal. Il importe alors de les écouter plus attentivement, car comprendre comment cela se passe ici en France, en 2004 et pas ailleurs dans un contexte peu ou pas comparable à l'Algérie ou à l'Iran par exemple, comprendre aide à agir, voire si besoin à combattre. Enfin la réaction que les autres pays européens ont eu sur la position française considérée comme excessive et idéologique a fini par me faire penser qu'il fallait regarder les faits tels qu'ils sont, tout simplement.


Accéder à l'article PDF

Texte initial :
Moro MR. Le voile des adolescentes. Le regard de celles qui le portent. L'autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2004 ; 5(2) "Bébés étranges, bébés sublimes" : 181-6. 







- Tous droits réservés © Transculturel.eu, AIEP, Centre Babel 2016