Menu

La peur de l'autre ne peut devenir une politique !


"L'acceptation franche des différences, sans que la différence de l'immigrant soit à porter au compte d'un communautarisme quelconque… réussir à se situer dans ces points d'équilibre serait vivre réellement l'une des beautés du monde, sans pour autant perdre de vue les paysages de ses horreurs.", Edmond Glissant et Patrice Chamoiseau.

Nous sommes inquiets, nous les acteurs de terrain au contact des familles migrantes et de leurs enfants. Nous constatons que la peur de l'autre devient une politique en France et peut-être même en Europe et nous le dénonçons avec force et détermination. Nous l'avons fait dans la presse (1), dans les médias en général, sur le terrain. Il importe de dire, de crier, de penser, de résister, car les temps sont difficiles mais l'histoire nous montre que la peur de l'autre est mauvaise conseillère et qu'elle provoque chez ceux qui la subissent dégâts et traces profondes.


Accéder à l'article PDF

Texte initial :
Moro MR. La peur de l'autre ne peut devenir une politique ! L'autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2006 ; 7(3) "Avec les morts" : 341-8.







- Tous droits réservés © Transculturel.eu, AIEP, Centre Babel 2016