Menu
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des vœux ordinaires…




Il semble que si on fait des vœux qui ne sont pas sincères ou qui espèrent des choses non réalisables, on offense les Dieux… C’est du moins ce que disaient les Grecs anciens. Par précaution, je vais faire cette année au nom de la communauté transculturelle des vœux qui n’offensent ni les Dieux ni le bon sens. Des vœux pour que revienne notre vie ordinaire, au sens d’Adèle Van Reeth qui a porté la vie ordinaire au rang d’un concept philosophique [1] . Au terme d’une année tellement particulière et difficile qui a bousculé nos repères, nos représentations de demain et notre vie quotidienne, je souhaite que tous et ensemble, nous puissions retrouver une vie ordinaire où l’on sort, on se touche, on mange, on débat, on papote ensemble, en chair et en os. L’épidémie a touché tout le monde mais les populations les plus vulnérables, on le sait, on été particulièrement affectées et elles n’avaient pas toujours le moyen de résister et d’espérer des jours meilleurs… Par ailleurs, les voyages se sont restreints, les mouvements ont diminué, la vie a rapetissé. Et cela aussi, nous voudrions que cela puisse changer. Heureusement, les confinements et les précautions sanitaires nous ont obligé à inventer des manières de faire ensemble malgré tout. Ainsi, tous les séminaires transculturels se font en visio pour cette année et ceux qui souhaitent s’inscrire peuvent le faire tout au long de l’année que ce soit au séminaire écoles, au séminaire des consultations transculturelles, à celui du besoin de croire, de l’adoption internationale, du dessin d’enfants, des adolescents ou encore de la clinique en situation humanitaire… entre autres [2] . Et bien sûr il y a la bonne nouvelle du vaccin qui devra être accessible aux pays les plus précaires comme l’Afrique du Sud par exemple…
 
Je souhaite à tous des vœux de retour à la vie ordinaire et des vœux transculturels qui n’oublient personne… 
 
Marie Rose Moro
Présidente AIEP

Rédigé le Lundi 11 Janvier 2021




- Tous droits réservés © AIEP 2016