Menu
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Amalini Simon


Amalini Simon est psychologue clinicienne et secrétaire de l'Association Internationale d'EthnoPsychanalyse.


Amalini Simon
Amalini Simon

Formation

Amalini Simon a été diplômée en tant que psychologue clinicienne à l’université Pais 13 à Villetaneuse en 2007.

Elle a fait ensuite un master de recherche qui a donné lieu une thèse autour du bilinguisme des enfants, soutenue en 2011. Sa thèse intitulée « De la langue de ma mère à celle de l’école. Parcours langagier des enfants tamouls du Sri Lanka » (Université Paris 13, Villetaneuse) a été dirigée par le Professeur Moro.

Elle a aussi fait des études de tamoul au sein de l’INALCO en 2004. Ainsi il est fréquent qu’elle intervienne comme traductrice-médiatrice dans certaines consultations en langue tamoule.

Axes de recherche

Sa thèse s’inscrit dans un programme hospitalier de recherche clinique intitulé « D’une langue à l’autre ». En effet elle a participé activement à la création d’un outil d’évaluation langagier : L’ELAL d’AVICENNE. Elle a été responsable de la validation transculturelle en langue tamoule (d’où est issue sa thèse) et a coordonné l’écriture du manuel.

Elle s’intéresse particulièrement à la population tamoule du Sri Lanka, issue elle-même de cette origine.

Amalini Simon participe aux recherches autour de la clinique transculturelle et du psychotraumatisme.

Responsabilités institutionnelles

Psychologue à plein temps entre le service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent de l’hôpital Avicenne et de la Maison de Solenn Maison des adolescents de l’hôpital Cochin.

Elle coordonne les demandes transculturelles entre l’hôpital Avicenne et l’hôpital Cochin. Il s’agit de recevoir les demandes de consultations transculturelles,  de les évaluer afin de proposer la meilleure manière d’accompagner les familles en souffrance.
Formée en psychotraumatisme, elle fait partie de l’équipe CUMP 93 et accueille les patients qui ont vécu des traumas ici comme ailleurs.
Elle co-anime un groupe autour des enfants qui ont des difficultés de passage d’un monde à l’autre intitulé le « groupe bilingue » à l’Hôpital Avicenne.

Elle accueille les stagiaires, psychologues en particulier, internationaux à la Maison de Solenn.

Enseignements

Coordinatrice pédagogique au DU de psychiatrie et compétences transculturelles. Elle accueille les étudiants, les guide et  veille au bon fonctionnement du DU.

Intervient dans les formations et dans les médiations dans le cadre du Centre BABEL.

Bibliographie

  • A.Simon, T. Ferradji, G.Serre et M.R.Moro, On ne salue que les parents, les enfants sont toujours inclus. Parcours des enfants tamouls ayant des troubles du langage, Revue l’Autre 2010/1 (volume 1) Cliniques de l’Asie ; 40-48 ; 2010
  • M.Bossuroy, A.Simon et M.R.Moro, La souffrance à l’école des enfants de migrants : quand la langue de l’école est une langue seconde, Les collectifs du Cirp ; 357-362 ; 2011
  • S.Diméo, C. Van Den Hove, G. Serre-Pradère, A.Simon,  M.R.Moro et T.Baubet, Le mutisme extra-familial chez les enfants de migrants. Le silence de Sandia, l’information psychiatrique 2015/3 (volume 91) ; 217-224 ; 2015
  • A.Simon, De l’image à la clinique : Le cinéma comme mise en scène thérapeutique de la culture tamoule, Le journal des psychologues 2009/9 n°272 64-67 2009
  • A.Simon et M.R.Moro, Ethnopsychiatrie : une clinique du métissage pour les enfants de migrants
    C.Di, Soins pédiatrique/puériculture volume 30, n°250 ; 20-25



AIEP








Liens partenaires




- Tous droits réservés © AIEP 2016