Menu



Suivez-nous


Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Activités


L'action de l'A.I.E.P. se développe selon les axes suivants qui sont le prolongement des travaux de l'équipe d'ethnopsychiatrie de l'hôpital Avicenne.


Recherche

Plusieurs colloques ont eu lieu :
> 1998 en collaboration avec la WAIMH (World Association for Infant Mental Health) “Nourrir un enfant”, Paris (France) 
> 1999 “Apprendre”, Bobigny (France)
> 2000 en collaboration avec MSF (Médecins Sans Frontières), “Trauma, soins et cultures”, Paris (France) 
> 2001 en collaboration avec le Journal des Psychologues et la revue L’autre “Adolescences. Perspectives cliniques d’ici et d’ailleurs” Juan-les-Pins (France)
> 2002 “Cliniques et social”, Bobigny (France)
> 2003 en collaboration avec la revue L’autre et l’école d’Arts d’Aix-en-Provence “Educations sentimentales”, Aix-en-Provence (France)
> Juin 2004 "Clinique de l'hospitalité”, Bobigny (France)
> Décembre 2004 en collaboration avec la revue L'autre et avec l'aide du Fasild "La cuisine, le clinicien, l'anthropologue. De la culture aux soins", Paris (France)
> Juin 2005 en collaboration avec l'association Mana et la revue L'autre “Voyages, migrations, errances”, Bordeaux (France) 
> décembre 2005 sous la direction de Marie Rose Moro “Bébés sublimes, bébés étranges. Mieux comprendre pour mieux accueillir et soigner les bébés et leurs parents”, Paris (France)
> Mai 2006 en collaboration avec l'association Cantara-Grem et la revue L'autre "Jouer ! Enjeux ethnopsychiatriques", Clermont-Ferrand (France) 
> Octobre 2007, en collaboration avec l'association @ntigone et la revue L'autre "Métissages", Arc et Senans, près de Besançon (France)
> Décembre 2008, en collaboration avec la revue L'autre "Le bébé, l'enfant, l'adolescent et les langues", Bobigny (France) 
> Février 2009, en collaboration avec la revue L'autre "Cultures, altérité et rapports de pouvoir dans l'espace clinique", Montréal (Canada) 
> Décembre 2009, en collaboration avec la revue L'autre : "L'accueil, l'asile, à l'hôpital et à l'école. Effets des politiques sur les pratiques", Paris (France)
> Octobre 2010, en collaboration avec la revue L'autre : "Arts et soins", Bordeaux (France) 
> Pour 2011, en collaboration avec la revue L'autre : "Apaiser les bébés, les enfants et les adolescents", les 19 et 20 mai 2011 à Dôle (France) et "Filiations, affiliations, adoptions", les 2 et 3 décembre 2011 à Genève (Suisse) 
> Pour 2012, en collaboration avec la revue L'autre : "Rêves d'exil, exil des rêves. Pratiques ethnopsychiatriques avec les familles migrantes", les 6 et 7 décembre 2012 au Luxembourg
> Pour 2013, en collaboration avec la revue L'autre : "Nouveau-nés, nouveaux bébés ?
Etre bébé avec sa famille, dans sa culture et face au monde d'aujourd'hui", les 21 et 22 novembre 2013 à Clermont-Ferrand
> Pour 2014, en collaboration avec la revue L'autre : "Effets de la mondialisation du la rencontre clinique", les 16 et 17 octobre 2014 à Lyon
> Pour 2015, en collaboration avec la revue L'autre : "Ouvrir les murs. Pour une école de tous les mondes ", les 4 et 5 juin 2015 à Paris
> Pour 2016, en collaboration avec la revue L'autre : "Interprétariat en santé : traduire et passer les frontières" , les 8 et 9 décembre 2016 à Bordeaux
> Pour 2017, en collaboration avec la revue L'autre "Périnatalité : parents, bébés et familles à travers les cultures", 2 et 3 février 2017 à Tunis
> Pour 2018, en collaboration avec la revue L'autre "Nos enfants sont-ils sacrés ? Quelle place pour nos bébés, nos enfants et nos adolescents dans les sociétés aujourd’hui ?", 15 et 16 mars 2018 à Arc-et-Senans

Elle a créé une revue transculturelle avec les Éditions La Pensée sauvage (Grenoble) : L'autre, Cliniques, Cultures et Sociétés.

Clinique

1- L'A.I.E.P. développe la clinique ethnopsychanalytique à partir de la consultation d'Avicenne et tente d'apporter une aide aux soignants qui entendent mettre en place des structures de soins bien adaptées aux populations migrantes. 
2- Elle favorise et apporte son soutien à des initiatives cliniques et théoriques qui contribuent à faire avancer les soins dans le domaine de la santé psychique dans tous les pays non-occidentaux et tout particulièrement ceux qui vivent des ruptures sociales et culturelles (actions en cours au Mexique, au Soudan...). 
3- Par ailleurs en continuité avec les travaux antérieurs des fondateurs de cette association, elle développe le travail sur le trauma psychique dans des situations de guerres et de catastrophes. Ce travail s’effectue dans le cadre de Médecins Sans Frontières au Congo, en Bosnie, au Moyen-Orient, en Arménie, en Chine, en Corée...
http://www.paris.msf.org

Information

L'A.I.E.P. fait connaître, par l'intermédiaire de publications, les travaux et initiatives relatifs à ce champ d'intervention dans le cadre international. Pour ce faire, elle a mis en place un réseau de correspondants dans les différents pays où elle intervient. Elle a créé une lettre d'informations et d'échanges, Métisse.
aiep.recherche@avc.aphp.fr

Formation

L'A.I.E.P. s'attachera à répondre à la demande de formation de ceux (médecins, psychologues, soignants, travailleurs sociaux, enseignants...) qui sont concernés par les problèmes psychiques des populations migrantes et leurs enfants et par le trauma psychique lié aux situations de rupture. 

Enseignement

L'A.I.E.P. contribue au développement dans les institutions universitaires d'un enseignement diffusant les connaissances cliniques et théoriques nécessaires aux étudiants et professionnels appelés à être en relation avec les populations migrantes et leurs enfants et celles ayant vécu des traumas graves.

Médiation

L'A.I.E.P. participe à la formation de médiateurs culturels qui pourront se déplacer dans d'autres structures de soins. De même, elle contribue à former des interprètes spécialisés dans à la pratique transculturelle. 

Expertise

L'A.I.E.P. se propose de mettre à la disposition des institutions qui le souhaiteront (Hôpitaux et en particulier l'Assistance Publique, Justice, Éducation nationale, etc.) des spécialistes transculturels. 

L'A.I.E.P. entend situer son action dans la perspective complémentariste définie par le fondateur de cette discipline Georges Devereux. Le complémentarisme implique la référence à la psychanalyse et à l'anthropologie. Elle présuppose le postulat de l'universalité du psychisme humain qui ressort de sa condition anthropologique fondamentale. L'intégration des disciplines complémentaires à la psychanalyse (anthropologie, linguistique, histoire etc.) permet d'éclairer cette universalité. L'A.I.E.P. récuse par conséquent toute déviation culturaliste qui ferait des cultures des essences séparées et non pas des modes d'existence singuliers de l'universel humain. 
  
Pour nous, l'ethnopsychanalyse ne constitue pas une approche clinique séparée et exclusive pour les patients migrants. C'est une approche spécifique, complémentaire des autres, nécessaire et irremplaçable cependant dans certaines situations où le patient le demande, où la différence culturelle est mise en avant par le patient ou ses soignants ou bien encore quand les autres approches ont échoué. A ce titre, il ne suffit pas qu'un patient soit originaire d’une culture différente de celle du pays d'accueil pour justifier une telle clinique qui doit obéir à des indications rigoureuses. Une approche spécifique ne doit pas engager dans la constitution de "ghettos" thérapeutiques mais dans une complexification des dispositifs à la disposition des patients, dispositifs qui respectent leur identité et les soigne efficacement. Inversement, l'ethnopsychanalyse permet d'expliciter certains a priori culturels des approches cliniques classiques (psychiatriques, psychanalytiques, etc.) pour améliorer l'efficacité thérapeutique de nos actions. Nous défendons une approche pragmatique et métissée qui respecte l'identité des patients et des thérapeutes. 

Dans cette perspective, l'A.I.E.P. conçoit l'ethnopsychanalyse comme un savoir et des techniques ayant pour objectif d'aider des sujets à opérer les métissages nécessaires et créatifs qu'implique l'évolution du monde et la rencontre des cultures. Faciliter, dans le respect de leur autonomie culturelle et personnelle, l'inscription des migrants et de leurs enfants dans les sociétés d'accueil, en favorisant la santé psychique des individus, est une exigence éthique fondamentale. Sur ce point, l'A.I.E.P. se propose d'intervenir dans le débat social si ces principes sont mis en cause ! Sur ce sujet, voir l'article de Marie Rose Moro et François Giraud "L'exil et la souffrance psychique" dans Esprit 2000 ; (265) : 155-8 ou celui de Marie Rose Moro et Felicia Heidenreich "La maigreur de l'hospitalité contemporaine" dans L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2003 ; 4(3) : 325-8. 

Pour nous contacter

Association Internationale d'EthnoPsychanalyse
Hôpital Avicenne - Service de Psychopathologie 
125 rue de Stalingrad, 93 009 Bobigny cedex
Tél. : (33) 01 48 95 54 75 - Fax : (33) 01 48 95 59 70
E-mail : Contact



AIEP








Liens partenaires




- Tous droits réservés © AIEP 2016